Extraits du jeudi 9 avril 2020

Entre espoir et devoir (poème envoyé par Marie le 8/04/2020)





Le réveil

Minuit vient de sonner à la pendule de la maison aux volets jaunes. Une boule de sommeil est restée dans mon gosier, il faut que je me lève pour la décoincer à tout prix. D’habitude, quand je dors mal, quand mon cœur bat le trouble, je compte les moutons et tout finit par rentrer dans l’ordre, mais cette nuit, mon regard a croisé l’étoile du départ et j’ai compris qu’il fallait que je m’absente.

J’ai déchiré le masque des volets de fer et la lumière de la Lune a jailli. On aurait dit que le Soleil était entré dans ma chambre. Je devais avoir à cet instant la visage livide d’une gamine déconcertée. J’ai bouclé mes valises avec du linge que j’avais rangé dans des pots de fleurs après la grande lessive. J’ai chaussé mes bottes de sept lieues et mes gants de bandit. J’ai tiré le rideau brodé. J’ai basculé la poignée du compteur, sans éprouver de douleur. J’ai ouvert la porte et me suis enfoncée dans la nuit. Sur le rebord d’une fenêtre, le beurre dégoulinait…

Le ciel avait ôté sa gaze et il ébrouait ses papilles au-dessus de ma tête. Il m’offrait les couleurs acidulées de l’instant. Moi qui n’avais pas coutume de goûter cette brise légère qui réveillait chaque seconde, je sentais grandir en moi un désir fou et pressé. Je posais ma langue sur ce présent en devenir, qui s’écrirait sur l’écorce du pays. Ma langue barbouillée des myrtilles mangées lors de ma promenade avec un plaisir de loup.

J’abandonnais le quotidien sans lendemain, je fendais le fil du réel, je m’émerveillais d’avance des agapes aux saveurs d’enfance que je trouverais à la croisée des chemins sans fin.

(photos et poème envoyé par Véronique Pédréro le 7/04/2020)

———————————————–
> Retrouvez tous les extraits en suspension en période de confinement depuis le 19 mars 2020 <

Publié dans Non classé

Extraits en suspension – mardi 7 avril 2020

-> Isolement Confinement Solitude

(poème envoyé par Jean-Jacques Mazet le 6/04/2020)

-> Chronique du 6 avril – En temps de guerre…

(envoyé par Marianne Azario le 6/04/2020)

Je viens de passer l’éponge sur ma toile cirée. Coup d’éponge, pas de torchon ! L’éponge, c’est plus doux et ça nettoie bien. La toile, elle doit durer, faut pas l’user trop vite. Elle doit remplir son office : protéger la table en bois même si celle-là n’est pas de premier choix. 
Je sais, je devrais aussi nettoyer les poignées de portes avant d’ouvrir et de fermer mes stylos feutres et mon clavier, la petite souris, le lavabo, la bouteille que je lancerais bien à la mer, le beurrier et les couteaux.
Mais je m’en tape ! 
Je préfère écrire, verser, à la louche, de larges quantités postillonnées dans la casserole, faire mijoter en prenant soin de remuer lentement et régulièrement avec ma cuillère. Puis gratter le fond du bol. Enfin, mouiller mon index avec ma salive pour grappiller les miettes.
Ça m’aère, de la pointe des cheveux aux branches de lunettes.
Comme ça, en pantoufles, je marche et brosse le monde à revers de poils, avant de l’égoutter et de me régaler des larmes qui se sont échappées de ma passoire.

(Véronique Pédréro, le 6/04/2020)

———————————————–
> Retrouvez tous les extraits en suspension en période de confinement depuis le 19 mars 2020 <

Publié dans Non classé

Extraits en suspension – vendredi 3 avril 2020

Bonjour,
Suite à l’intervention d’Isabelle Barthe, je me permets de vous envoyer la chronique du 2 avril.
Un grand merci à vous.
Bien cordialement
(Marianne Azario le 02/04/2020)

Solitude Silence Rêveries infinies… (Anne-Marie le 03/04/2020) 🍡

Lire la suite
Publié dans Non classé

Extraits en suspension – mercredi 1er avril 2020

La tendresse (version confinée)
(vidéo envoyée par Catherine Harder – 31/03/2020)

Ville grise

Aujourd’hui
Viendra la pluie
Souffle le vent
Décoiffe les gens
Depuis longtemps déjà
L’eau manque
Jaunisse les plantes
Les gens marchent sans cabas
C’est dimanche.
Dans la ville grise
Les jours s’éternisent
En lendemains sans rien
Rideaux de fer baissés,
Volets mi clôt
Vies recroquevillées
Chacun chez soi pour son bien
Et personne dans les bistrots
Vivre chaque jour comme si
C’était le dernier
Dire qu’on peut être parti
En trois petits jours singuliers
Détresses respiratoires
Nos masque devenus passoires
La vie est un jeu de dé
Ce virus a tout détraqué.
Pourtant c’était déjà joué
Les dés étaient pipés
Le gouffre était creusé
N’avions plus qu’à faire un pas
Un petit pas de trois
Un petit pas de roi déchu
Nous jetant toi ou moi
Avec ou sans fichu
Au fond du trou, à trépas
Mais rien n’a changé
Tant que la mort reste un possible
Elle n’est pas là
Pourquoi se tourmenter
Tout reste possible
Autant en profiter ici-bas
Même sans avenir
La vie reste un cadeau
Gaspiller un seul jour
Une seule heure
Est un crime d’état
L’avenirNe nous appartient pas
De tout temps
Du passé à maintenant
La vie a été ce jeu de dé
A chacun d’en profiter
Confiné ou pas
La vie nous dépasse
Ouvrons la fenêtre
De vitre ou d’écran
La vie est à coté
Peut on vivre
sans communiquer
Sans recevoir ou donner
Sans partager ce désir d’aimer
De rencontrer
Pour l’éternité
Pour quelques temps
Pour un seul jour
Pour un seul instant
Capté dans le vent

(envoyé par Jean-Claude Serres le 31/03/2020)

Il faut
Du vide
Pour attirer le plein
Pour que s’explore
Le songe
Pour que s’infiltre
Le souffle
Pour que germe
Le fruit
Il nous faut
Tous ces creux
Et de l’inassouvi.

(poème d’Andrée Chédid extrait de Territoires du souffle – envoyé par Elodie)

Lire la suite
Publié dans Non classé

Extraits en suspension – lundi 30 mars 2020

Je  ne  suis  pas  bête de somme        Cesse de me pourrir la gomme        Si je barris dans une cage    Au fond du zoo moi je m’enrage        Je ne suis pas amas d’atomes        Que tu voudrais tant voir aphone        Je porte haut mes improvistes        Je n’avoue rien        Mieux je t’enlise        Tes reliques ont le teint triste        Sur le tapis de ta logique        Je tourne en boucle mes 33 tours        Mes larmes lasses mes atours        Je déploie mon jeu indocile    Je rime mes vers versatiles        Je porte haut mes improvistes    Je n’avoue rien        Mieux je te brise    Tu penses rire le dernier        Car tu descends d’une lignée        De vauriens qui sèment la poisse        Crains plutôt que je ne te froisses        Sur le tapis de laine sale        Je n’attends plus me fais la malle        Je porte fières mes couleurs        Toi t’es kao    Je prime à bord

(Véronique Pédréro, le 30/03/2020)
Tomettes usées
Au lointain, dans les courettes
Rebond des chalands
Duvet épicé des sassafras
À la surface
Regards avides
Années pulvérisées
Lettres en tranches
Pierres oblongues
Au fond du lac

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est capture-de28099ecc81cran-2020-03-30-acc80-10.01.00.png
(Véronique Pédréro, le 28/03/2020)
http://poussieres.histoires.free.fr
———————————————–
>>>> Retrouvez tous les extraits en suspension en période de confinement depuis le 19 mars 2020 <<<<
Publié dans Non classé

Extraits en suspension – dimanche 29 mars 2020

ARN et ADN sont dans un bateau: le capital tombe à l’eau
Les prénoms désormais refusés par l’état civil: Ovide, Chlorine et Raoult
(envoyé par Diego Jorquera le 28/03/2020)

Courbure de branche

révérence matinale

hommage au vivant

(haiku envoyé par Véronique Pédréro le 27/03/2020)

Une solitude à l’intérieur, une autre à l’extérieur

Il est des moments
où les deux solitudes
ne peuvent se toucher.
L’homme se retrouve alors au milieu
comme une porte
inopinément fermée.

Une solitude à l’intérieur.
Une autre à l’extérieur.
Et la porte résonne d’appels.La plus grande solitude est à la porte.

(Poème de Roberto Juarroz envoyé par Christine Duminy-Sauzeau le 28/03/2020)

———————————————–

>>>> Retrouvez tous les extraits en suspension en période de confinement depuis le 19 mars 2020 <<<<

Publié dans Non classé

Sortons tous masqués – par Patrice François

Image | Publié le par

Extraits en suspension – samedi 29 mars 2020 –

Mon emploi du temps dans mes 16m2 (dont 6 en sous pente de 70 à 1,80cm.) ?Levé à 8h, 8h30, quelque soit l’heure de mon réveil alors, musique en attendant de me lever. Puis, radio petit dej café fruit yaourt. Courrier internet ordi info… 1/2h de méditation , 3/4h yoga pilate. Je sors une heure par jour de 11h10 à 12h10 pour marcher prendre le soleil et faire mes courses. Un gros effort de cuisine produits frais apprendre de nouvelles recettes et partager avec, moi ce plaisir. Après midi, lecture 1h ensuite je travail sur mes archives 2 à 3h, et re cuisine repas télé lecture le soir. Dodo vers 23h30.
Pour la communication je suis les conseils de mon psy. « Chers concitoyens, pendant la période de confinement, il est considéré comme normal de parler à  vos murs, plantes et pots…veuillez nous contacter uniquement s’ils vous répondent ! » Association des Psychiatres.
Tu vois je ne vais pas jouer au foot dans la cour de l’immeuble avec les copains. Ceci dit je galère pour trouver des livres… Je vais faire du porte à porte en collant des post it dans mon immeuble… 

(Christian le 27/03/2020)

Des poules captives
un bonjour dans le dos
perdre sa liberté
s’asseoir sur une barrière
conserver sa fierté
allonger le pas
rester
respirer l’air ambiant
parcourir le temps
champs pentus encore dans l’ombre
presser les compagnons fidèles
les boutons d’or indociles
un grillage à larges mailles
verser dans un réceptacle
le ronflement de l’usine
attaquer avec des noisettes
causer avec l’oiseau perché
guerroyer au rythme du métronome
le pic vert rigolard
éteindre les causeries
voler un bouquet de fleurs
effacer
sa présence derrière la porte
attendre un petit carton
regarder par le mur échancré
rafler les devoirs accomplis
la cabane taguée aux murs fermés
se sauver
l’eau roule
(Véronique Pédréro le 27/03/2020)

Retrouvez tous les extraits en suspension en période de confinement depuis le 19 mars 2020

Publié dans Non classé

Des nouvelles de l’association Fanatanane!…

Cher.e.s Ami.e.s,
Je vous transmets les nouvelles du Centre Marie-Christelle de l’association Fanatenane.  L’équipe de psychanalyse appliquée ne pourra pas réaliser l’intervention prévue en avril, mais ils ont besoin de l’aide de nous tous.  Merci d’avance pour votre contribution et aussi pour nous aider à faire connaître l’association et son action autour de vous.
Bien amicalement.
Delia




imageActualités N° 20-02  CONFINEMENT DU CENTRE MARIE-CHRISTELLE
Chers(es) amis(es), Chers membres bienfaiteurs, Chers partenaires,
Suite à l’épidémie du Covid-19, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré le 21 mars 2020 à Madagascar, par le Président de la République pour une durée de 15 jours avec notamment fermeture des écoles. Les dirigeants du Centre social et médical  « Marie-Christelle » en liaison avec le Président de Fanatenane ont organisé un confinement du Centre qui est opérationnel depuis le 23 Mars afin d’assurer le maximum de prévention pour les enfants. 
 
84 enfants sont confinés avec 34 salariés et 7 de leurs enfants dont la Directrice du Centre, le médecin, l’infirmière, des nounous, des éducateurs, des gardiens, du personnel d’entretien et des cuisinières. Les enfants ont des activités de soutien scolaire, participent aux tâches ménagères et aident les nounous.Un certain nombre de frais supplémentaires sont occasionnés par cette épidémie : la mission d’avril n’ayant pu acheminer la collecte de lait maternisé de France le centre a dû se fournir sur place, des vivres ont dû être approvisionnées dont du riz pour le personnel confiné…etc…Dans ces moments difficiles pour tous mais en particulier à Mananjary où la vie, déjà difficile au quotidien, risque d’être encore plus compliquée dans les jours qui viennent. Vous pouvez nous aider, nous vous en remercions d’avance.  Un exercice du lavage des mains avec le Dr Elie, médecin au CSBII.imageNous vous remercions de votre présence à nos côtés, 
Amicalement,
Gérard BOUFFET
Président du Conseil d’AdministrationCopyright © 2020 FANATENANE
38 RTE DE POITIERS, 86280 Saint-Benoît, France
Pour info.Merci pour l’info.Merci.RépondreTransférer
Publié dans Non classé

A vos plumes!

Bonjour à tous,

Infiniment touchés par vos mails et sms (et soucieux de cet état d’isolement pour certains d’entre nous), voici une petite proposition pour garder un lien durant cette période de confinement, « expérience inédite »… Nous vous invitons à réagir, écrire, dessiner, photographier, suite à la lecture de quelques extraits (morceaux choisis) d’interviews ci-dessous. Ce ne sont que des propositions. Allez-y, exprimez-vous, osez… Chacun de nous pourra suivre vos productions en se rendant sur notre site à la rubrique EXTRAITS EN SUSPENSION

  •  » J’ai beaucoup appris de ma pratique de l’alpinisme. L’amplitude de la jouissance est parfois directement liée aux difficultés dépassées et aux peurs surmontées. La difficulté qui s’annonce, même lorsqu’elle est très impressionnante, ne doit pas nous plonger dans la résignation, le désespoir ou l’abdication: elle intervient pour nous révéler à nous-même notre capacité d’audace et d’inventivité. Et aussi notre courage. Sans doute d’ailleurs, le temps est-il vraiment venu d’être courageux.  » (Sauvons le progrès, Etienne Klein, dialogue avec Denis Lafay, 2017, L’aube)
  •  » En quelque sorte, le sensualisme de Condillac prend en chacun de nous tout son sens. Le monde existe à travers nos sens avant d’exister de façon ordonnée dans notre pensée et il nous faut tout faire pour conserver au fil de l’existence cette faculté créatrice de sens: voir, écouter, observer, entendre, toucher, caresser, sentir, humer, goûter, avoir du « goût » pour tout, pour les autres, pour la vie. » (Le sel de la vie, Françoise Héritier, 2012, Odile Jacob)
  •  » Nous avons besoin d’utopies, de récits, de héros et d’anti-héros, de pirates et d’aventurières. De mots qui viennent se superposer aux statistiques, aux concepts, aux pourcentages, aux degrés, et les incarner. Qui viennent décadrer le réel et éprouver nos sens. Qui apportent au monde un supplément de poésie et de sensibilité. «  (La fiction comme nourriture à l’action, Corinne Morel Darleux, Hors-série Socialter « Le réveil des imaginaires »)

Bien à vous tous, Elisabeth et toute l’équipe

La Chimère citoyenneChimère Café – 12 rue Voltaire 38000 Grenoble 06 80 98 88 92  https://lachimerecitoyenne.org/

Publié dans Non classé

Le programme de mars (le mot d’Elisabeth)

Bonjour à tous! Voici les quelques infos concernant ce mois de mars.

  • Vendredi 13 mars à 19h: l’association La bouture vous invite à échanger autour de la question de l’Ecole. Lanceuse d’alerte sur le décrochage scolaire en 1996, elle poursuit ses actions et cherche à nourrir sa réflexion à travers des expériences, des témoignages, des points de vue multiples autour de l’expérience scolaire. http://www.labouture.education
  • Jeudi 19 mars à 19h: 14ème Café Éthique-Grenoble Ethique et dépendance pour discuter de la place respective des associations, des réseaux, de l’Etat et de la bienveillance citoyenne. Présentation: Pr. Pierre-Simon Jouk, directeur adjoint de l’Espace de Réflexion Éthique Auvergne Rhône Alpes. Avec la participation de Fabienne Doiret, directrice du réseau Lyre, chargée de mission Ereara et Élodie Carier-Lemoine, philosophe, chargée de mission Ereara. Modérateur: Marc Weissmann, directeur plateforme de santé MRSI, président de la fédération éthique de l’agglomération Grenobloise. Réservation obligatoire sur le site: www.ereara.com
  • Mardi 24 mars à 19h: débat autour du roman Des Républicains ou le roman vrai des Raspail en présence de l’auteur, Ludovic Frobert. Présentation par Fanette Arnaud. «  Ce roman fait cohabiter réel et fiction pour mieux comprendre notre histoire politique à travers celle des Raspail. Symbole de toute une génération d’utopistes ayant nourri l’espoir d’une république véritablement démocratique et sociale. Le récit de ce parcours militant est fait par le fils aîné du héros, Benjamin Raspail  dont Ludovic Frobert tient la plume, ce qui fait de cette évocation de la «  petite république des Raspail » une histoire de l’intime incrustée dans la grande histoire. » https://www.editions-libel.fr/maison-édition/boutique/des-républicains/

Et nos rencontres régulières au Chimère Café :

  • Samedi 14 mars à 9h30: atelier d’écriture avec Élodie. Contact: elodiepiccarreta@yahoo.fr 
  • Mardi 17 mars à 19h: Soirée association Création et poésie. Contact: jean-Jacques.mazet@orange.fr 
  • Jeudi 19 mars de 17h45 à 18h45: nouvelle rencontre avec un animateur de l’association Reliance qui vous accompagne pendant une heure sur un thème de la relation et propose des points de repère pour une communication vivante et en bonne santé.
  • Samedi 21 mars  à 9h: Réunion du Réseau des Entendeurs de Voix. Réservation indispensable auprès de Pierre Aubry revgrenoble@gmail.com
  • chaque mardi de 15 à 17h (hors vacances scolaires): Catherine Desse propose à tous, femmes et hommes, jeunes et vieux…,  un café tricot. Contact: desse.catherine@gmail.com

Bien à tous, 

Elisabeth et toute l’équipe

Chimère Café – 12 rue Voltaire 38000 Grenoble 06 80 98 88 92  https://lachimerecitoyenne.org/

Publié dans Non classé

Le programme de février (le mot d’Elisabeth)

Voici les quelques infos concernant ce mois de février:

  • Mardi 4 février de 17h à 19h: SPEEDBOOKING avec des membres de l’équipe de la bibliothèque et du Printemps du livre. Installés en petit comité autour d’une table, vous choisissez un livre qui vous est présenté en quelques minutes pour vous donner envie de le lire… ou d’en choisir un autre! Découvrez ainsi l’ensemble des livres du Printemps, vous saurez tout sur la 18ème édition du Printemps du Livre.
  • Samedi 8 février à 9h30: atelier d’écriture avec Élodie. Contact: elodiepiccarreta@yahoo.fr
  • Jeudi 13 février à 19h: lectures scéniques «  Entre deux Rives » avec Fanny et Flore (Cie Infusion) -« Au fil de la lecture du récit des deux artistes navigatrices, accompagné par la manipulation du mini théâtre d’ombre, le spectateur plonge au cœur d’une aventure maritime et embarque dans un voyage qui devient le sien… » – https://www.cie-infusion.com/des-lectures-du-carnet-de-voyage-de-la-traverse
  • Chaque mardi de 15 à 17h (hors vacances scolaires): Catherine Desse vous propose un café tricot. Contact: desse.catherine@gmail.com

Bien à tous, Elisabeth et toute l’équipe

https://lachimerecitoyenne.org/2020/02/03/le-programme-de-fevrier-le-mot-delisabeth/

Publié dans Non classé

Le programme en janvier (le mot d’Elisabeth)

Bonsoir et meilleurs vœux à tous! Rentrée en douceur pour ce mois de janvier avec deux temps forts (28 et 29 janvier) dont le premier pour comprendre et rêver….

Mercredi 15 janvier à 14h30 avec Patricia et son bookclub. « The  Ice Twin » by S. K. Tremayne. And the meantime vert Brest wishes for the New Year to you and your families. Contact: Patricia.andreoli@laposte.net

Jeudi 16 janvier à 17h45: nouvelle rencontre avec un animateur de l’association Reliance qui vous accompagne pendant une heure sur un thème de la relation et propose des points de repère pour une communication vivante et en bonne santé.

Samedi 18 janvier à 9h: Rendez vous avec Pierre Aubry et le REV (Réseau des Entendeurs de Voix).  Réservation indispensable: revgrenoble@gmail.com

Mardi 28 janvier à 19h avec Jean-Michel Rayon: La lumière vagabonde et le noir intense. La lumière est la mémoire de l’univers, elle nous raconte le récit de son existence, de son voyage, mais son langage est délicat. Parfois elle disparait inexorablement. Il ne reste alors plus que le noir intense du Trou Noir… De l’œil au télescope, l’homme subtilise (dérobe) quelques moments de ce récit pour le décoder. Les artifices et les mécanismes qu’il utilise sont le reflet, mais aussi la limite de son imaginaire. Dans ce contexte comment peut-on voir un Trou Noir ? Ce sera le propos de cette présentation (soirée)…

Mercredi 29 janvier à 19h avec Récit et l’Ecole de la paix: 1er Café Bonne Espérance avec Samuel Bonvoisin, consultant et formateur en permaculture.

Samedi 8 février à 9h30–  L’atelier écriture avec Élodie aura lieu. Contact: Elodie.piccarreta@yahoo.fr

Et tous les mardis de 15h à 17h (hors vacances scolaires): café tricot avec Catherine Desse. Échanges de savoirs, petits trucs pratiques, convivialité et bonne humeur! Contact: desse.catherine@gmail.com

Merci à tous de bien vouloir penser à prendre votre adhésion 2020 -> 5€ (minimum) soit directement sur notre site soit lors de votre passage au café. 

Bien amicalement,

Elisabeth et toute l’équipe

Publié dans Non classé

Image | Publié le par

Le programme en décembre (le mot d’Elisabeth)

Tout d’abord un grand MERCI chaleureux à tous ceux qui ont pu être présents aux rencontres organisées les 29 et 30 novembre avec la participation du philosophe allemand Hartmut Rosa (vous pouvez voir ou revoir en video sa conférence au Théâtre, l’entretien que nous a accordé Edgar Morin quelques jours auparavant et le film des étudiants de l’IFTS sur la « vie bonne »). Vous êtes nombreux à vous être manifestés pour demander une suite à ces rencontres ainsi qu’aux petits déjeuners animés par notre ami philosophe Agustin Casalia (de juin à novembre). Nous y réfléchissons sérieusement.

Lire la suite
Publié dans Non classé

Pensez à réserver votre place!

La vie bonne en débats (vendredi 13h30-15h30 à la Plateforme)
Pour une entreprise qui crée des liens (16h-18h à la Plateforme suivi d’un pot)
Un nouvel imaginaire de notre relation au monde (19h30-21h30 au Théâtre municipal)
Vers une politique publique de la relation? (samedi 10h30-12h30 à la Plateforme)

Publié dans Non classé

Le 30 novembre 10h30-12h30 La Plateforme

PROGRAMME DES 2 JOURS
Réservation
Publié dans Non classé

Le 29 novembre 19h30-21h30 Théâtre Municipal

PROGRAMME DES 2 JOURS
Réservation
Publié dans Non classé

Le 29 novembre 16h-18h La Plateforme

PROGRAMME DES 2 JOURS
Réservation
Publié dans Non classé

Le 29 novembre 13h30-15h30 La Plateforme

PROGRAMME DES 2 JOURS
Réservation
Publié dans Non classé